IMPERIUM AUGUSTUM FRANCORUM

Vive le Christ qui aime les Francs !

Dieu Tout Puissant et Éternel
qui pour servir d’instrument à votre divine volonté dans le monde
et pour le triomphe et la défense de Votre Sainte Église,
avez établi l’empire des Francs,
éclairez toujours et partout de vos divines lumières les fils suppliants des francs ,
afin qu’ils voient ce qu’ils doivent faire pour établir Votre Règne dans le monde
et que, persévérant dans la charité et dans la force,
ils réalisent ce qu’ils auront vu devoir faire.
Par Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi de France, d’Europe et de toutes les nations.
Ainsi soit-il.

Oraison du Cardinal Pitra, dont l’origine remonte au VIIème siècle (unification du monde franc et germain par Dagobert 1er, puis par le duc d’Ostrasie, Pépin de Herstal, petit-fils de Saint Pépin de Landen(Ostrasie) et de Sainte Itte Idoberge, puis de Saint Arnulf de Metz(Ostrasie*) et de Sainte Begga).

Nous avons rajouté l’invocation pieuse :  » Par Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi de France, d’Europe et de toutes les nations« .

* « Ostrasie » et une ancienne orthographe de « Austrasie », qui veut dire « Royaume de l’Est »; se dit en ancien francique (langue parlée des francs) : « OSTE RIK » ou « OSTER RIK » (en flamand/néerlandais : Oste rijk ou Oster rijk; en allemand : Austrasien ou Austrien ou « Ost-Reich » ou « Reich am Osten« )

Notons que les trois maisons qui ont régné sur l’ancienne Gaule romaine (Neustrie, Aquitaine, une partie de la Bourgogne et de la Flandre), étaient toutes originaires d‘Ostrasie, le centre de l‘Imperium Augustum Francorum.

La troisième maison (capétiens) a fondée le « regnum franciae » (royaume de France); à ne pas confondre avec le « REGNUM FRANCORUM » qui veut dire « RÈGNE DES FRANCS« .

CE DERNIER ENGLOBA DURANT LE RÈGNE DES CAPÉTIENS, à la fois le royaume de « francia occidentalis« , le royaume de « francia orientalis » (« regnum teutonicorum« , ou royaume germanique, héritier politique de l’Ostrasie), le royaume de Bourgogne, le royaume d’Italie, la marche d’Espagne ;

c’est-à-dire, in fine, le Royaume de France (des capétiens), et le Saint Empire Romain Germanique (des Ottonides (franco-saxons), des empereurs Saliens francs, de Lothaire de Suplimbourg franco-saxon, des Hohenstauffen (origines franques), des Welfs (origines directes franques), des Wittelsbach (origines directes franques), des Habsbourg (origines directes franques))

frankish_empire_481_to_814-fr-svg

traite_de_verdun_843

779px-carte_de_la_premiere_croisadeChrétienté au moment de la première croisade.

La zone géographique en bleu montre l’extension de l’influence franque, dans la suite de l’impulsion lancée par Clovis 1er, son fils Teuderic roi d’Ostrasie, puis Clotaire 1er et ses fils, rois d’Ostrasie, Dagobert 1er le grand, puis son fils Saint Sigebert d’Ostrasie, puis le fils de ce dernier : Saint Dagobert d’Ostrasie, puis par les ducs d’Ostrasie : Pépin de Herstal et son fils Charles Martel, puis par le premier roi franc sacré selon un rite codifié et spécifique : Pépin le Bref (maison d’Ostrasie), poursuivi de manière magistrale par Charlemagne (maison d’Ostrasie), puis par Louis le Pieux (1er monarque franc sacré à Reims).

Ces dignes successeurs de Constantin ont fondé par l’assistance de la Sainte Providence et de la Papauté le REGNUM FRANCORUM, ou plutôt le nouveau SAINT EMPIRE ROMAIN et GERMANIQUE :

l’IMPERIUM AUGUSTUM FRANCORUM.

Ils sont les vrais pères politiques de l’Europe Chrétienne, dans le sillage et sous la douce paternité de la Papauté (l’unique, celle des successeurs légitimes de Saint Pierre, et non celle des hérétiques, des schismatiques qui ont éclipsés la Chaire de Vérité, par une chaire de pestilence et d’abominations)

 

Publicités