Saviez-vous que l’Abbé Arminjon, prêtre savoyard, a prophétisé l’Éclipse de la Papauté en 1880 ?

« Ainsi les temps sont proches où Jésus-Christ va obtenir un triomphe complet, et où, en toute vérité, il pourra s’appeler le Dieu de la terre : Deus omnis terræ vocabitur
(Isaïe, XXXIV, 5).
A l’heure présente, de nombreux indices nous présagent une grande victoire pour le Christianisme. Nos ennemis n’en ont-ils pas le pressentiment ? un instinct secret ne les avertit-il pas que les jours de leur force sont comptés, et que le temps où il leur est donné de prévaloir ne saurait être de longue durée ?… C’est pourquoi ils enrôlent dans la guerre impie qu’ils font à l’Église toutes les corruptions haineuses, toutes les hypocrisies impatientes de jeter leur masque, toutes les sciences hostiles, toutes les politiques ombrageuses et athées. La révolution lève hardiment son étendard contre la religion, la propriété, la famille, elle sape les bases de l’édifice social, et nous livre ses assauts simultanément et sur tous les points. La presse, affranchie de tout frein, inocule, par ses mille organes, les doctrines les plus subversives et les poisons les plus meurtriers.
Le trône dix fois séculaire du Saint-Siège, attaqué avec une audace infernale, signalé comme institution d’ignorance et d’obscurantisme, faisant tache au milieu des splendeurs de notre civilisation, a succombé sous cette multitude d’efforts combinés ; il s’est écroulé de fond en comble, sans qu’humainement parlant, on puisse nourrir l’espérance qu’il parvienne bientôt à se relever.
On conçoit que, dans une telle situation, les sages (NDLR : les évêques vraiment catholiques) se sentent irrésolus dans leurs conseils, et que leur courage et leur fermeté paraissent chanceler »  (Fin du monde présent et mystères de la vie Future, chapitre II)

A mettre en parallèle avec la prophétie de Léon XIII dans son grand exorcisme :

« L’Eglise, épouse de l’Agneau Immaculé, la voici saturée d’amertume et abreuvée de poison, par des ennemis très rusés ; ils ont porté leurs mains impies sur tout ce qu’elle désire de plus sacré. Là où fut institué le siège du bienheureux Pierre, et la Chaire de la Vérité, là ils ont posé le trône de leur abomination dans l’impiété ; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé. O saint Michel, chef invincible, rendez-vous donc présent au peuple de Dieu qui est aux prises avec l’esprit d’iniquité, donnez-lui la victoire et faites le triompher. »

 

Ouvrages disponibles ici :

ou ici :
fin-du-monde-present-mysteres-de-la-vie-future
Le prêtre qui a inspiré Sainte Thérèse de Lisieux :
sainte_therese
« Dans un SIECLE – disaient les Actes de la Haute Vente des Carbonari (que Pie IX a fait publier) – les évêques et les clercs penseront marcher derrière la bannière des clefs de Saint Pierre alors qu’ILS SUIVRONT NOTRE ETENDARD ».
« Infiltrations maçonniques dans l’Eglise », Abbé BARBIER.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s