En France, Mémoire de Sainte Marie-Bernard Soubirous, vierge (octave des apparitions de Lourdes).

En France, Mémoire de Sainte Marie-Bernard Soubirous, vierge (octave des apparitions de Lourdes).

bernadette-soubirous.jpg

Petite fille ignorante d’un modeste meunier montagnard, Marie-Bernadette Soubirous fut choisie par la Sainte Vierge pour être témoin des célèbres apparitions, qui, depuis lors, ont conduit en pèlerinage à Lourdes tant de foules chrétiennes. Les apparitions avaient lieu en 1858 ; neuf ans plus tard, Bernadette entrait chez les Soeurs de Charité de Nevers, où elle reçut le nom de Sœur Marie-Bernard. Elle y mena une vie pieuse et simple, et mourut après une longue maladie le 16 avril 1879, à l’âge de 36 ans. Pie XI la canonisa en 1933.

La date du 18 février a été choisie pour sa fête afin d’en faire l’octave de la fête des Apparitions du 11 février. Certains diocèses ont inscrit sa fête le jour de sa naissance au ciel, le 16 avril.

 

(En Carême, on fait seulement mémoire du Saint avec les trois oraisons de la Messe suivante)
die 18 februarii le 18 février
In aliquibus diœcesibus : die 16 aprilis En certains diocèses : le 16 avril
SANCTÆ MARIÆ-BERNADÆ SOUBIROUS SAINTE MARIE-BERNARD SOUBIROUS
Virginis Vierge
III classis IIIème classe
Ant. ad Introitum. Ps. 44,13,15 et 16. Introït
Vultum tuum deprecabúntur omnes dívites plebis : adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius adducéntur tibi in lætítia et exsultatióne. (T.P. Allelúia, allelúia.) Tous les riches d’entre le peuple vous offriront leurs humbles prières. Des Vierges seront amenées au roi après vous, vos compagnes seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse. (T.P. Alléluia, alléluia.)
Ps. Ibid., 2.
Eructávit cor meum verbum bonum : dico ego ópera mea Regi. De mon cœur a jailli une excellente parole ; c’est que j’adresse mes œuvres à un roi.
V/. Glória Patri.
Oratio. Collecte
Humílium, Deus, protéctor et amátor, qui fámulam tuam Maríam Bernárdam Immaculátæ Vírginis Máriæ apparitióne et allóquio recreásti : præsta, quǽsumus ; ut per símplices fídei sémitas, ad tuam in cælis visiónem perveníre mereámur. Dieu qui aimez et protégez les humbles, vous qui avez réconforté votre servante Marie-Bernard par les apparitions et les entretiens de l’immaculée Vierge Marie, faites qu’en suivant les humbles sentiers de la foi nous méritions de parvenir au ciel et de vous y contempler face à face.
Die 18 fébruarii : Et fit commemoratio S. Simeonis, Ep. et Mart. : Le 18 février : Et on fait mémoire de St Siméon, Evêque et Martyr :
Oratio. Collecte
Infirmitátem nostram réspice, omnípotens Deus : et, quia pondus própriæ actiónis gravat, beáti Simeónis Martyris tui atque Pontíficis intercéssio gloriósa nos prótegat. Per Dóminum. Dieu tout-puissant, regardez notre faiblesse ; et parce que le poids de nos péchés nous accable, fortifiez-nous par la glorieuse intercession du bienheureux Siméon, votre Martyr et Pontife.
Léctio Isaíæ Prophétæ. Lecture du Prophète Isaïe.
Is. 55, 1-3, 6-9.
Omnes sitiéntes, veníte ad aquas : et qui non habétis argéntum, properáte, émite et comédite : veníte, émite absque argénto, et absque ulla commutatióne, vinum, et lac. Quare appénditis argéntum non in pánibus, et labórem vestrum non in saturiráte ? Audíte audiéntes me, et comédite bonum, et delectábitur in crassitúdine ánima vestra. Inclináte aurem vestram, et veníte ad me : audíte, et vivet ánima vestra, et fériam vobíscum pactum sempitérnum, misericórdias David fidéles. Quǽrite Dóminum, dum inveníri potest : invocáte eum, dum prope est. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum : et miserébitur eius, et ad Deum nostrum : quóniam multus est ad ignoscéndum. Non enim cogitationes meæ cogitatiónes vestræ : neque viæ vestræ viæ meæ, dicit Dóminus. Quia sicut exaltántur cæli a terra, sic exaltátæ sunt viæ meæ a viis vestris, et cogitatiónes meæ a cogitatiónibus vestris. Vous tous qui êtes altérés, venez vers les eaux. Même si vous n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez ; venez, achetez sans argent, sans rien payer, du vin et du lait. Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui n’est pas du pain, le fruit de vos peines pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi et vous mangerez de bonnes choses, vous vous délecterez de mets savoureux. Prêtez l’oreille et venez à moi ; écoutez et votre âme vivra ; je conclurai avec vous une alliance éternelle, faite des faveurs assurées à David. Cherchez le Seigneur pendant qu’on peut le trouver, invoquez-le pendant qu’il est proche. Que le méchant abandonne sa voie et l’homme inique ses pensées, qu’il revienne au Seigneur qui aura pitié de lui, à notre Dieu, riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, vos voies ne sont pas mes voies, oracle du Seigneur. Autant les deux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Graduale. Ps. 44, 5. Graduel
Spécie tua et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde et regna. Avec votre gloire et votre majesté, avancez, marchez victorieusement et régnez.
V/. Propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam : et dedúcet te mirabíliter déxtera tua. V/. Pour la vérité, la douceur et la justice ; et votre droite vous conduira merveilleusement.
Allelúia, allelúia. V/. Vidí speciósam sicut colúmbam, et circúmdabant eam flores rosárum et lília convállium. Allelúia. Allelúia, allelúia. V/. Je l’ai vue, belle comme une colombe, tout environnée de roses et de lis des vallées. Alléluia.
In missis votivis post Septuagesimam, ommissis Allelúia et versu sequenti, dicitur Aux messes votives après la Septuagésime, on omet l’Alléluia et son verset et on dit
Tractus. Ps. 44, 11 et 12. Trait
Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam : quia concupívit Rex spéciem tuam. Écoutez, ma fille, et prêtez l’oreille, car le roi s’est épris de votre beauté.
V/. Ibid. 13 et 10. Vultum tuum deprecabúntur omnes dívites plebis : fíliæ regum in honóre tuo. V/. Tous les riches d’entre le peuple vous offriront leurs humbles prières.
V/. Ibid., 15 et 16. Adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi. V/. Des vierges seront amenées au roi après vous ; vos compagnes seront présentées au roi.
V/. Afferéntur in lætítia et exsultatióne : adducántur in templum Regis. V/. Elles seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse ; elles seront conduites au temple du roi.
Tempore paschali omittitur graduale, et eius loco dicitur : Pendant le temps pascal, on omet le graduel et à sa place on dit :
Allelúia, allelúia. V/. Vidí speciósam sicut colúmbam, et circúmdabant eam flores rosárum et lília convállium. Allelúia, allelúia. V/. Je l’ai vue, belle comme une colombe, tout environnée de roses et de lis des vallées.
Allelúia. V/. Veni, elécta mea, et ponam in te thronum meum quia concupívit Rex spéciem tuam. Allelúia. Allelúia. V/. Viens, mon élue, j’établirai en toi ma demeure, car le roi s’est épris de ta beauté. Alléluia.
+ Sequéntia sancti Evangélii secúndum Matthǽum. Lecture du Saint Evangile selon saint Mathieu Luc Jean Marc.
Matth. 13, 44-52.
In illo témpore : Dixit Iesus discípulis suis parábolam me : Símile est regnum cælórum thesáuro abscóndito in agro : quem qui invénit homo, abscóndit, et præ gáudio illíus vadit, et vendit univérsa, quæ habet, et emit agrum illum. Iterum símile est regnum cælórum hómini negotiatóri, quærénti bonas margarítas. Invénta autem una pretiósa margaríta, ábiit, et véndidit ómnia, quæ hábuit, et emit eam. Iterum símile est regnum cælórum sagénse, missæ in mare et ex omni génere píscium congregánti. Quam, cum impléta esset, educéntes, et secus litus sedéntes, elegérunt bonos in vasa, malos autem foras misérunt. Sic erit in consummatióne sǽculi : exíbunt Angeli, et separábunt malos de médio iustórum, et mittent eos in camínum ignis : ibi erit fletus et stridor déntium. Intellexístis hæc ómnia ? Dicunt ei : Etiam. Ait illis : Ideo omnis scriba doctus in regno cælórum símilis est hómini patrifamílias, qui profert de thesáuro suo nova et vétera. En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache,et dans sa joie il va,vend tout ce qu’il a, et achète ce champ. Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de bonnes perles. Ayant trouvé une perle de grand prix, il s’en est allé, a vendu tout ce qu’il avait, et l’a achetée. Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce. Lorsqu’il est plein, les pêcheurs le tirent, et s’étant assis sur le bord du rivage, ils choisissent les bons et les mettent dans des vases, et rejettent les mauvais. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront, et sépareront les méchants du milieu des justes, et ils les jetteront dans la fournaise de feu. Là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Avez-vous compris tout cela ? Ils lui dirent : Oui. Il leur dit : C’est pourquoi tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.
Ant. ad Offertorium. Ps. 44, 15 et 16. Offertoire
Afferéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi in lætítia et exsultatióne : adducéntur in templum Regi Dómino. (T.P. Allelúia.) Des vierges seront amenées au roi après vous ; vos compagnes seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse. On les conduira au temple du roi. (T.P. Alléluia.)
Secreta Secrète
Cæléstem nobis, Dómine, prǽbeant tua Sancta fervórem, quo beáta Virgo María Bernárda seípsam hóstiam laudis tibi placéntem exhíbuit. Que vos saints mystères nous pénètrent, Seigneur, de cette ferveur toute céleste dans laquelle la bienheureuse vierge Marie-Bernard s’offrit à vous en victime, tel un doux chant de louange.
Die 18 fébruarii : Pro S. Simeone Le 18 février : Pour St Siméon
Secreta Secrète
Hóstias tibi, Dómine, beáti Simeónis Mártyris tui atque Pontíficis dicátas méritis, benígnus assúme : et ad perpétuum nobis tríbue proveníre subsídium. Per Dóminum. Seigneur, acceptez dans votre bonté ces hosties qui vous sont offertes en mémoire des mérites du bienheureux Siméon votre Martyr et Pontife ; et faites qu’elles nous obtiennent une continuelle assistance.
Ant. ad Communionem. Eccli. 39, 19. Communion
Floréte, flores, quasi lílium, et date odórem, et frondéte in grátiam, collaudáte cánticum, et benedícite Dóminum in opéribus suis. (T.P. Allelúia.) Fleurissez des fleurs comme le lis ; exhalez votre parfum, émettez de gracieux rameaux ; chantez un cantique de louange, et bénissez le Seigneur dans ses oeuvres. (T.P. Alléluia.)
Postcommunio Postcommunion
Sacris, Dómine, recreáti mystériis, quǽsumus, ut miram beátæ Maríæ Bernárdæ constántiam æmulántes, patiéntiæ prǽmium cónsequi mereamur ætérnum. Renouvelés par les mystères sacrés, puissions-nous, Seigneur, imiter la bienheureuse Marie-Bernard dans son admirable constance et obtenir la récompense éternelle qu’elle a reçue pour son courage dans les épreuves.
Die 18 fébruarii : Pro S. Simeone Le 18 février : Pour St Siméon
Postcommunio Postcommunion
Refécti participatióne múneris sacri, quǽsumus, Dómine, Deus noster : ut, cuius exséquimur cultum, intercedénte beáto Simeóne Mártyre tuo atque Pontífice, sentiámus efféctum. Per Dóminum. Rassasiés par la participation à ce don sacré, nous vous supplions, Seigneur notre Dieu, par l’intercession du bienheureux Siméon, votre Martyr et Pontife, de nous faire ressentir l’effet du sacrifice que nous célébrons.
Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s